Albine Lapoutge
Sophrologue à Montauban Enfants et Parents Entreprises: Sensibilisation aux RPS

Albine Lapoutge, sophrologue à Montauban

Burn Out : Entreprises, comment faire face ?


       Le monde du travail est impitoyable !

       Cet aphorisme ne surprend personne tant il fait encore partie de nos croyances et de notre idée de la productivité dans notre société actuelle. Et pour beaucoup de patrons, c'est une réalité !

Pourtant , les temps ont changé. Les événements sanitaires, entre autres, ont fait prendre conscience à une grande partie de la population que leur priorité n'était pas leur participation active dans le monde du travail. Ou du moins dans celui qu'il occupent. 

       La Révolution industrielle, le développement de l'automobile, des moyens de transports, la conquête de l'espace, sans oublier bien sûr la course au numérique ont accru les besoins immédiats en terme de production, de consommation ou d'échanges.

      Toujours plus, toujours mieux, et nous pouvons ajouter, toujours plus vite !

Mais tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse. Et les salariés, et même les patrons, ont laissé à cette société la pouvoir sur leur quotidien et leur a fait oublier l'essentiel : vivre. 

                    L'Être humain n'est pas une machine. 

      Le Burn Out a été identifié pour la première fois en 1974 par un psychiatre américain. Il est aujourd'hui bien défini : "Un épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d'un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel", selon le site gouvernemental du Travail et de l'Emploi.

       On remarque que la dimension émotionnelle entre en grande partie dans le bien-être de chacun d'entre nous et qu'elle commence à être prise en considération. Mais aussi évidemment, qu'elle diffère d'un individu à un autre car nous sommes tous différents...

       Ce concept, au niveau de l'Entreprise et de la société de production, prend toute son importance en termes de productivité. Le recours progressif, et devenu obligatoire, aux moyens préconisés pour favoriser le bien-être des salariés répond à la problématique du milieu professionnel complètement désemparé par l'ampleur des dégâts économiques pressentis. En effet, les arrêts de travail en augmentation ( 6 à 24 mois d'arrêt pour réparer un cerveau en burn out) et la pénurie de de main d'oeuvre dans les secteurs à la pénibilité notable ont de forts impacts économiques et sociaux. 

Et on remarque, à la différence de la dépression, bien qu'il puisse y conduire, que cet état d'épuisement physique et émotionnel est directement lié au travail : conditions de travail, relations entre collègues ou hiérarchiques, contact avec la clientèle... 

 

Mais outre le pendant économique mis en exergue depuis toujours par les sociétés de consommation successives, aujourd'hui, le retour à soi, aux émotions, aux valeurs humaines, dénonce une hécatombe dans le milieu professionnel. 

Il est temps de réagir !

     On commence à se pencher sur les méthodes de relaxation, de bien-être, de détente en pensant qu'elles suffiront à répondre un minimum à cette problématique. Les employeurs, alertés par leurs chiffres sont invités par le gouvernement à travailler sur les Risques Psychosociaux au sein de leur entreprise et à trouver des solutions. 

Les mesures de Prévention ont été déterminées: 

— intervenir sur les risques 

— suivre l'état de santé de leurs salariés

— limiter les conséquences

     Lorsqu'on sait "qu'un risque pour la santé au travail...ce n'est pas sa manifestation mais son origine... définis comme les risques pour la santé mentale, physique et sociale engendrées par les conditions d'emploi... et susceptibles d'interagir avec le fonctionnement mental" dixit le portail Internet de la Fonction Publique, alors on comprend qu'une respiration profonde ne suffira pas...

   Et on peut facilement imaginer que chacun d'entre nous, dans son for intérieur, le sait aussi.

   La prise de conscience des employeurs est donc essentielle dans la mise en place d'actions concrètes dans les 6 principaux risques identifiés:

- intensité et temps de travail

- exigences émotionnelles ( on y est...)

- l'autonomie et la marge de manoeuvre

- les rapports sociaux et la reconnaissance

- les conflits de valeur

- l'insécurité de la situation de travail 

   Dans cet objectif, la dimension humaine, intérieure et propre à chacun doit être prise en compte.  

     C'est pourquoi, en complément des actions menées sur ces thèmes, je vous propose mes compétences et vous aider à mettre en place dans votre Entreprise des ateliers de Prévention au Burn Out à visée psycho-éducative associée à des techniques de sophrologie qui aideront vos salariés à mieux comprendre ce qui se passe en eux, à mieux se connaître, à améliorer les relations avec eux-mêmes et avec les autres.

    Ils découvriront comment renforcer sur confiance en eux, redevenir acteurs de leur vie et retrouver l'enthousiasme et la motivation


Articles similaires

Derniers articles

Lorsque l'enfant parait...

08 Fév 2024

Nous devenons parents…avec notre vision idéale de ce que sera notre famille, mais sans mode d’emploi.

Aux émerveillements pour ce petit être dépendant de no...

Le Burn Out sans tabou

14 Sep 2023

  Ce qui nous a apporté des niveaux incroyables de confort et de commodité au cours des 100 dernières années est aussi devenu une menace pour notre vie, simplement parce que nous sommes entrés dans...

Burn Out : Entreprises, comment faire face ?

12 Sep 2023

       Le monde du travail est impitoyable !
       Cet aphorisme ne surprend personne tant il fait encore partie de nos croyances et de notre idée de la productivité dans notre société actuelle. E...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.